Play

Toute la Presse

Fanfare (USA) - Novembre 2019

Peter J. Rabinowitz

Cet exceptionnel duo mari et femme a déjà fait forte impression avec un programme Saint-Saëns/Liszt plus tôt cette année (Fanfare 42:4 et 42:6), et ils sont encore plus impressionnants dans ce nouvel album, intitulé Russian Last Romantics. La vitalité est l'ingrédient clé ici - une vitalité créée par une articulation vive, des rythmes nets (avec un traitement particulièrement percutant des syncopes), des textures lucides, une dextérité technique sûre, un sens clair de la ligne de la musique, et (surtout) un plaisir évident dans la musique et l'acte de performance. (...)
Conclusion ? Il est peu probable que vous trouviez une lecture plus engagée du Glazunov que celle-ci ; et le Medtner apporte une contribution significative à sa représentation encore rare dans le catalogue. Quant au Rachmaninov : c'est un répertoire beaucoup plus contesté, et Berlinskaya et Ancelle n'arrivent pas à arracher la première place à Argerich/Freire et Ashkenazy/Previn, mais ils tiennent bon face au reste de la concurrence. (...) Mérite votre attention.

Pizzicato (Luxembourg) - Octobre 2019

Remy Franck

"Sans exception, nous entendons des interprétations techniquement supérieures et musicalement convaincantes, puisque Ancelle et Berlinskaya caractérisent parfaitement la musique. Quand'con grazia' ou'con fuoco' est demandé dans Theme and Variations de Bowen, on l'entend aussi bien que quand Bennett demande'slow and lazy' pour un County Blues. C'est donc un CD inspirant qui ne peut qu'être recommandé."

American Record Guide (USA) - Septembre/Octobre 2019

James Harrington

"C'est une superbe collection de musique russe à deux pianos, jouée de manière experte. (...) Berlinskaya et Ancelle m'ont déjà impressionné, ici leurs capacités brillent encore plus. Les notes du livret sont bonnes, le son est excellent, et la performance est de première classe".

Fanfare (USA) - Juillet/Août 2019

Colin Clarke

"Le niveau pianistique de nos deux intrépides protagonistes appartient au plus haut échelon (...) Dans cette interprétation impeccable, l'écriture la plus contemplative apparaît avec une sorte de luminosité amplifiée. Les deux pianistes jouent comme un seul, fondant leurs sonorités, et avec une unanimité d'attaque qui frise le surnaturel ; ils ont aussi une aptitude égale pour la prestidigitation. (...) Un disque magnifique, enregistré avec une qualité démonstrative. On en redemande."

Diapason (France) - Juillet 2019

Jérôme Bastianelli

"Dans le prolongement de leurs précédents enregistrements, Arthur Ancelle et Ludmila Berlinskaya abordent ces oeuvres avec clarté et panache, rendant justice aux moindres changements de climat, évitant aussi bien l'écueil d'un pathos trop épais que celui d'une brillance univoque."

Resmusica (France) - Juin 2019

Benedict Hevry

"Les Deux pièces op. 58 de Nikolaï Medtner, composées en exil à Londres durant la Seconde Guerre mondiale connaissent ici leur version de référence (...) Sous les doigts experts du duo, la finesse du travail polyphonique démêle les écheveaux sonores les plus complexes avec une exacerbation des couleurs des deux claviers (...) à acquérir sans doute en priorité"

Libération (France) - Avril 2019

Guillaume Tion

« Arthur Ancelle et Ludmila Berlinskaïa font de nouveau parler la poudre (…) Ces deux-là se complètent parfaitement et trouvent pas à pas une voie commune où ils s’épanouissent en miroir. »

Fanfare (USA) - Mars/Avril 2019

Peter J. Rabinowitz

"Quant aux interprètes, ils jouent avec intelligence, panache et une coordination infaillible (...) La version du compositeur a un swing délicieux et un sens enivrant du va-et-vient entre les pianistes. Et le divertissement composite amène le disque à une fin époustouflante. (....) le morceau final pourrait bien devenir l'un de vos préférés"

Ouest France - Janvier 2019

Vincent Cressard

"Le répertoire pour deux pianos est peu connu du public. Complices à la ville comme à la scène, les solistes Ludmila Berlinskaïa et Arthur Ancelle ont choisi, depuis plusieurs années, de faire briller, sur deux claviers, ces compositions exigeantes. Avec Belle Époque, premier disque d'une série consacrée au répertoire original pour deux pianos, le duo franco-russe nous plonge au coeur de la musique française. (...) L'entente parfaite du duo ouvre un monde où les deux instruments ne font plus qu'un."

Gramophone (UK) - Décembre 2018

Jeremy Nicholas

"Dans l'édition de mars 2017, j'ai eu le plaisir d'accueillir chaleureusement un récital de ce duo mari et femme présentant le premier enregistrement de l'arrangement par Saint-Saëns de la puissante Sonate en si mineur de Liszt pour deux pianos. Ils reviennent avec un nouveau programme à deux pianos extrêmement engageant et plein de ressources. (...) Ici, la guerre est évoquée à la fois obliquement et directement dans les trois mouvements, le duo russe lui donnant une interprétation audacieuse et pleine de caractère"

artamag (France) - Décembre 2018

Jean-Charles Hoffelé

"le cahier est bien plus ambigu qu’il n’y parait à première lecture, Ludmila Berlisnkaya et Arthur Ancelle en scrutent les ombres infimes, la lyrique suspendue, les mélodies inoubliables et fugitives, les trois temps qui dansent au bord du volcan, éclairant avec un art pianistique consommé l’envers de ces textes (...) Ludmila Berlinskaya et Arthur Ancelle restituent dans leurs claviers inquiets les abîmes où résonnent les appels perdus des clairons errant sur les champs de bataille, requiem de notes ici finement incarné."

Musicweb-international - Décembre 2018

Stuart Sillitoe

"Ce n'est pas le premier disque du duo de pianos Ancelle Berlinskaya que je possède, et je suis sûr que ce ne sera pas le dernier (...) Les interprétations sont très bonnes tout au long de cet enregistrement, bien mises en valeur par des tempi vifs (...) Le son dans son ensemble est également très bon, de même que les notes du livret, ce qui en fait un ajout très attrayant et bienvenu à ma collection. Hautement recommandé."

International Piano (UK) - Décembre 2018

Colin Clarke

"Voici un disque qui brille de joie (...) Le pianisme de Berlinskaya et Ancelle est fluide et sensible (...) En Blanc et Noir de Debussy est la pièce la plus célèbre ici, avec une lecture superbement intelligente qui atteint ses propres sommets d'interprétation. Une sortie des plus intéressante"

Kerk en Leven (Belgique) - Novembre 2018

Kerk en Leven - J.C.

« Nous avons rarement entendu Haydn de cette façon : à la fois grave et aéré. Ancelle dépose avec précision chaque note et chaque silence et vous donne toujours le sentiment que tout ceci ne doit pas être écouté trop sérieusement. (…) L’humour de Joseph Haydn est constamment présent dans les trois sonates. Arthur Ancelle a clairement suivi à la lettre la recommandation que le compositeur avait notée au-dessus de ses partitions : jouer avec insouciance, pas crispé ou scolairement. Dans ses variations personnelles, Ancelle montre à quel point il maîtrise la combinaison harmonieuse qui caractérisait tellement Haydn: spontanéité merveilleuse et liberté d'esprit d'un côté, goût de la vie et harmonie de l’autre. »

Lark Reviews (R-U) - Novembre 2018

Lark Reviews

" "Le seul amour" de Reynaldo Hahn est intensément beau, et entouré par des pièces également irrésistibles. Un très joli disque."

Classica (France) - Novembre 2018

Jacques Bonnaure

"Ludmila Berlinskaya et Arthur Ancelle sont des modèles de précision et de charme, avec un sens du délié, de la fluidité, de la souplesse du timbre tout à fait adaptés à ce programme si varié"

Piano Forum (Russie) - Octobre 2018

Anna Vinogradova

« le niveau exceptionnel d’interprétation et l’irréprochable goût musical du pianiste ne gâchent pas l’intégrité de l’image : ils la « colorent » davantage (…) On voudrait également souligner la souplesse et le naturel du phrasé, l’attention portée aux silences qui permettent à tout le tissu musical de « respirer », soulignant avec subtilité l’individualité de chaque nouveau thème et de ses moindres changements, ainsi que l’attention aiguisée du pianiste portée à la polyphonie. (…) Le second album solo d’Arthur Ancelle, cette fois monographique, poursuit clairement la ligne de recherche qu’il a commencée avec les Ballades de Chopin et les œuvres de Dutilleux (2015), et démontre la maturité et la profondeur d’un musicien d’une grande intelligence, pourvu d’autodérision et d’un humour brillant. »

American Record Guide (USA) - Septembre/Octobre 2018

Bruno Repp

"Ces performances sont inhabituelles mais brillantes et très divertissantes. (...) Dans des articles récents, j’ai émis des réserves sur les répétitions et les ornements dans Haydn et Mozart, mais ces scrupules s’évaporent face à l’esprit et à l’invention d’Ancelle. (...) Il est remarquable de voir combien la musique de Haydn est résistante à une telle approche. Cela en dit long sur son caractère, dont toute l'étendue a peut-être été cachée jusqu'à présent. (...) Ce pianiste français joue avec une technique splendide (...) J'attends avec impatience la prochaine aventure de cet artiste audacieux."

Crescendo (Belgique) - Septembre 2018

Jean-Marie André

"elle offre cette sonorité claire et savoureuse, un jeu subtil de pédales et cette respiration parfaite, des qualités indispensables dans ce répertoire (...) voilà donc un enregistrement diablement intéressant à découvrir"

American Record Guide (USA) - Juillet/Août 2018

Sang Woo Kang

"Berlinskaya est à son meilleur, avec un jeu vibrant, spontané et enchanteur."