Play

Toute la Presse

RFI (France) - Décembre 2021

Marjorie Bertin

Interview radiophonique du duo par Marjorie Bertin à propos de leur dernière sortie chez Didier Jeunesse : Ma boîte à musique.
(écouter le replay/podcast à partir de 44:35)

Concertclassic.com (France) - Octobre 2021

Alain Cochard

"Difficile de résister à la vivacité et à la tendresse, comme au relief que Ludmila Berlinskaïa et Arthur Ancelle apportent aux deux allegros, qu’ils emportent avec une fraîcheur adolescente. Et que d’imagination mettent-ils dans l’Adagio non troppo – pièce étonnante quand on songe à l’âge de son auteur –, sachant en traduire la riche expression et les coloris changeants sans surcharger le propos. Un pétillant Tsfasman en bis prolonge le plaisir."

INTERDIT D'INTERDIRE (FRANCE) - SEPTEMBRE 2021

Frédéric Taddeï

Ludmila & Arthur sont les invités de l'émission sur Russia Today afin de présenter la 2ème édition du Rungis Piano-Piano Festival

Magazine Pianiste (France) - Septembre 2021

Sophie Perrin-Ravier

Interview du duo dans le numéro de rentrée consacré aux duos de piano, à l'occasion de la 2e édition du Rungis Piano-Piano Festival

Deutschlandfunk Kultur (Allemagne) - Août 2021

Diffusion du concert donné au Husum Klavierraritäten Festival le 21 Août 2021

La Lettre du Musicien (France) - Août 2021

Eloïse Duval

Interview du duo concernant les aides aux festivals du nouveau Centre National de la Musique

Van Magazin (Allemagne) - Août 2021

Wendelin Bitzan

"ils ont réalisé une interprétation inspirée et de plus en plus convaincante. En particulier, l'excellente interprétation du Chevalier Errant, une pièce de caractère expansive, travaillée de manière polyphonique et comportant des éléments concertants, s'intègre parfaitement dans la salle des chevaliers de Husum. Le final, (...) habilement adapté par Arthur Ancelle, est un point culminant absolu de musique inspirée et orientée vers le public.(...) Le "jazz" soviétique - ce n'est pas un événement quotidien, même à Husum, et il est accueilli avec enthousiasme par l'auditoire."

NPO Radio 4 (Pays-Bas) - Juillet 2021

Diffusion radiophonique des concerts donnés dans le cadre du Februari Festival le 2 juillet 2021

L'Alsace (France) - Juin 2021

Jean-Marie Schreiber

"D'emblée Ludmila Berlinskaia et Arthur Ancelle nous ont séduits tant par leur virtuosité que par la propreté de leur jeu, leur technique sans faille, leur parfaite concordance. Pas une fraction de seconde de décalage. On avait l'impression de n'avoir à faire qu'à un seul exécutant qui s'appropriait pleinement mélodie et harmonisation quel que fût le style de l'oeuvre jouée."

Radio Orpheus (Russie) - Mars 2021

Yossi Tavor

Interview de Ludmila Berlinskaya pour l'émission "Tavor v Majore" sur Radio Orpheus

Musical Life Magazine (Russie) - Mars 2021

Evgenia Krivitskaia

"La puissante Sonate en si mineur de Liszt est un formidable défi pour tout pianiste, tant sur le plan dramatique que technique. L'arrangement de Saint-Saëns ajoute à cette complexité l'interaction de l'ensemble - une sorte de "traduction inversée" où deux pianos doivent sonner comme un seul instrument. Et Berlinskaya et Ancelle se sont acquittés de cette tâche avec brio, faisant preuve non seulement d'une virtuosité enviable mais aussi d'une étonnante simultanéité dans le phrasé, la respiration, le sens du tempo et l'harmonie intérieure."

The Good Life (France) - Février 2021

Frédéric Hutman

« La musique doit humblement chercher à faire plaisir, l’extrême complication est le contraire de l’art. » Ce propos de Debussy s’applique parfaitement à cet album qui nous plonge dans un univers nostalgique et profond. Loin des clichés surannés qu’on prête à tort à cette musique, Berlinskaïa et Ancelle nous enchantent.

Toute La Culture (France) - Janvier 2021

Jean-Marie Chamouard

"Ludmila Berlinskaïa et Arthur Ancelle ont interprété deux œuvres majeures du répertoire romantique pour piano. L’auditeur aura été séduit par leur complicité et par leur interprétation à la fois délicate et fougueuse."

Gang Flow (France) - Janvier 2021

Anne-Sandrine di Girolamo

"L’interprétation est au temps parfaitement sculpté, à la note riche et au son travaillé (...) Tout dans ce duo est, en effet, à l’œuvre, au son, et au souci de l’autre. (...) Interprétant dans une salle désertée un dix-neuvième siècle joueur et flamboyant, il révèle ainsi les aspirations de notre époque, ses espoirs et désespoirs."

Radio Vinci Autoroutes (France) - Octobre 2020

Charlotte Latour

Dans cet épisode d' "Itinéraires Dièse", une série de podcasts pour accompagner les voyageurs sur les routes françaises, Ludmila raconte les racines et l'évolution de la musique russe, tout en l'illustrant directement au piano, au micro de Charlotte Latour.

Conspirito.fr (France) - Octobre 2020

Jany Campello

"Un formidable moment de partage et de joie (...) Le duo Berlinskaïa – Ancelle trouve ici ses marques familières, discourant avec une joie malicieuse dans le premier mouvement, échangeant tendrement les thèmes puis chantant d’une même voix dans l’admirable Andante. Quelle entente dans le phrasé, les articulations, et la réalisation si subtile des ornements! Le Rondeau-allegro bourré de caractère, est pimpant, stylé, lumineux (...) Quel spectacle épatant que de voir ce couple de pianistes s’amuser des coq-à-l’âne de cette musique, se jouer de son second degré avec tant d’esprit!"

Concertclassic.com (France) - Octobre 2020

Alain Cochard

"C’est pour lui-même et sa sœur Nannerl que le Salzbourgeois le composa en 1779, circonstances qui éclairent l’esprit d’une partition délicieuse, mais où il est facile de tomber dans l’enfilage de perles. Aucun risque avec le Duo Berlinskaya-Ancelle qui, par la généreuse complicité qui l’unit, signe une interprétation irrésistible de fraîcheur et de relief. Les pianistes  comprennent que la musique de Mozart est une scène de théâtre et les deux instruments des personnages qui dialoguent avec esprit, malice et grâce (merveilleux Andante...). Portée par la direction lumineuse de Lucie Leguay, leur interprétation vit, rebondit, avec autant de vitalité que de style dans le phrasé et, surtout, un émerveillement constant. (...) On ne pouvait préluder de plus savoureuse manière au Concerto pour deux pianos en ré mineur, dont Ludmila Berlinskaya et Arthur Ancelle s’emparent avec une santé et un humour contagieux. (...) Les interprètes s’en souviennent dans une interprétation vivante et farceuse, quoique jamais racoleuse ni débraillée"

Concertonet.com (France) - Octobre 2020

Christian Lorandin

"Ce qui est toujours spectaculaire, en écoutant ces deux pianistes, c’est leur synchronisation millimétrée, l’unicité de la pensée musicale. En ce sens, le Concerto K. 365 de Mozart est un modèle d’exigence. Les mille pièges de l’écriture à deux pianos, ornements, articulations, traits à l’unisson ou en tierces, relais des phrases, équilibre des parties, qui ne se jouent qu’au prix d’un travail de répétition très méticuleux, sont ici franchis avec une aisance confondante, une joie de jouer, une énergie pétillante. La complicité qui unit Ludmilla Berlinkaïa et Arthur Ancelle s’exprime, malgré des jeux pianistiques différents, avec effervescence, humour et émotion dans une interprétation au charme fou."

Le Monde (France) - Octobre 2020

Marie-Aude Roux

"Le duo franco-russe n’en finit pas de gravir des sommets musicaux. La fière probité du ton, la rigueur de l’inspiration, non moins que l’infatigable ductilité d’une matière que modèlent à fantaisie leurs deux claviers aux quatre mains réunies..."

Le Figaro (France) - Octobre 2020

Thierry Hillériteau

Annonce du Rungis Piano-Piano Festival en "Une" du Figaro Culture !