Play

Haydn 3 Sonates
Melodia, 2018
Écouter

Haydn 3 Sonates
Haydn :
Sonate n° 31 en la bémol majeur Hob. XVI:46
Sonate n° 30 en ré majeur Hob XVI:19
Sonate n° 62 en mi bémol majeur Hob. XVI:52

Arthur Ancelle, piano

Enregistré dans la Grande Salle du Conservatoire de Moscou
Ingénieur du son : Maria Soboleva

L'anecdote : Arthur Ancelle rompt les traditions d'interprétation de la musique pour clavier de Haydn en se concentrant sur l'aspect narratif de cette musique.

Kerk en Leven (Belgique) - Novembre 2018

Kerk en Leven - J.C.

« Nous avons rarement entendu Haydn de cette façon : à la fois grave et aéré. Ancelle dépose avec précision chaque note et chaque silence et vous donne toujours le sentiment que tout ceci ne doit pas être écouté trop sérieusement. (…) L’humour de Joseph Haydn est constamment présent dans les trois sonates. Arthur Ancelle a clairement suivi à la lettre la recommandation que le compositeur avait notée au-dessus de ses partitions : jouer avec insouciance, pas crispé ou scolairement. Dans ses variations personnelles, Ancelle montre à quel point il maîtrise la combinaison harmonieuse qui caractérisait tellement Haydn: spontanéité merveilleuse et liberté d'esprit d'un côté, goût de la vie et harmonie de l’autre. »

Piano Forum (Russie) - Octobre 2018

Anna Vinogradova

« le niveau exceptionnel d’interprétation et l’irréprochable goût musical du pianiste ne gâchent pas l’intégrité de l’image : ils la « colorent » davantage (…) On voudrait également souligner la souplesse et le naturel du phrasé, l’attention portée aux silences qui permettent à tout le tissu musical de « respirer », soulignant avec subtilité l’individualité de chaque nouveau thème et de ses moindres changements, ainsi que l’attention aiguisée du pianiste portée à la polyphonie. (…) Le second album solo d’Arthur Ancelle, cette fois monographique, poursuit clairement la ligne de recherche qu’il a commencée avec les Ballades de Chopin et les œuvres de Dutilleux (2015), et démontre la maturité et la profondeur d’un musicien d’une grande intelligence, pourvu d’autodérision et d’un humour brillant. »

ARTAMAG - MAI 2018

Jean-Charles Hoffelé

« le pianiste français joue clair mais en plein clavier, transforme les excentricités en de désarmantes confidences, ouvrant les portes d’un jardin secret qu’il parcourt avec un brio teinté de tendresse. Album magnifique qui en appelle d’autres. »